Protéger la biodiversité des écosystèmes d’eau douce et d’eau marine

Le gouvernement entend poursuivre ses efforts et renforcer sa collaboration avec le gouvernement fédéral et ses différents partenaires, dont l’Alliance verte et d’autres multiples organisations, pour protéger et préserver les écosystèmes du territoire maritime du Québec. Il soutiendra notamment les travaux du Plan d’action Saint-Laurent. Il respectera ses engagements internationaux de création d’un réseau d’aires marines protégées. Il poursuivra ses efforts pour protéger le lac Saint-Pierre, joyau du Saint-Laurent et réserve mondiale de la biosphère de l’UNESCO.

Actions prioritaires

Créer un réseau représentatif d’aires marines protégées

Atteindre les engagements internationaux de la Convention sur la diversité biologique en créant, en collaboration et en concertation avec le gouvernement fédéral, un réseau représentatif d’aires marines protégées couvrant au moins 10 % de la superficie marine. Notamment, des aires marines protégées seront ajoutées au Québec, répondant ainsi aux enjeux sur la biodiversité et sur les espèces à statut précaire du Saint-Laurent, dont le béluga.

Mener à terme les négociations avec le gouvernement fédéral

Mener à terme les négociations avec le gouvernement fédéral devant conduire à la création d’une aire marine protégée au banc des Américains, en Gaspésie.

Poursuivre les travaux d’analyse et les démarches de concertation

Poursuivre les travaux d’analyse et entreprendre une démarche de concertation des différents acteurs des Îles-de-la-Madeleine en vue de la désignation possible d’une aire marine protégée.

Protéger le lac Saint-Pierre

Poursuivre les efforts de la stratégie d’intervention au lac Saint-Pierre visant à restaurer la qualité de l’écosystème et à assurer la durabilité des pêcheries qui y sont associées.

Augmenter la capacité d’intervention du Québec

Structurer une approche visant à amener à un niveau adéquat la capacité d’intervention du Québec visant à contrer les menaces posées par les espèces aquatiques envahissantes, notamment les carpes asiatiques en provenance des Grands Lacs. Cette approche inclut la prévention, la détection précoce et les actions de contrôle et d’éradication.