Retour aux communiqués
13 décembre 2016

« La Stratégie maritime livre la marchandise, et le Québec est plus maritime que jamais » – Jean D’Amour

Québec, le 13 décembre 2016. Au terme de la session parlementaire d’automne 2016, et dix-huit mois après le lancement de la Stratégie maritime du Québec, le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D’Amour, fait le point sur la progression de la Stratégie maritime.

« Je suis fier d’affirmer qu’après un an et demi d’existence pour la Stratégie, en collaboration avec les acteurs du milieu, les chefs d’entreprises, les scientifiques et les communautés locales, non seulement avons-nous posé des actions responsables et investi pour l’économie et l’emploi au Québec, mais nous sommes en mesure d’observer des résultats tangibles. Les emplois projetés dans le cadre de la Stratégie s’inscrivent résolument dans le grand plan gouvernemental visant à renforcer l’économie québécoise, et les outils que nous avons mis en place, ensemble, sont à la disposition des acteurs du milieu et permettront de continuer le renforcement du Québec maritime. Nous sommes plus déterminés que jamais à miser durablement sur notre territoire maritime au bénéfice de toutes les régions et de toute la population québécoise », a déclaré le ministre.

Plus d’un milliard de dollars d’investissements confirmés dans le cadre de la Stratégie maritime

En date d’aujourd’hui, les chiffres entourant le déploiement de la Stratégie maritime font état de 112 projets et initiatives confirmés, totalisant 1,2 milliard de dollars d’investissements. De cette somme, plus de 282,4 millions viennent du Gouvernement du Québec, le reste provenant de partenaires privés et publics. Ces initiatives couvrent les différents secteurs du domaine maritime que sont le tourisme, le transport, les pêches et l’aquaculture, l’économie et l’innovation ainsi que l’environnement et sont réparties dans treize régions du Québec.

Une stratégie de l’emploi

Rappelons qu’une étude réalisée par l’Institut de la statistique du Québec pour mesurer l’incidence qu’ont sur l’emploi au Québec les investissements soutenus dans la mise en œuvre de la Stratégie maritime révélait, cet automne, que les initiatives confirmées en date du 4 août 2016 permettaient d’entrevoir la création ou le maintien de 5 000 emplois, soit plus de 2 800 emplois directs et près de 2 200 emplois indirects.

Un automne chargé

Outre les nouveaux investissements et les initiatives confirmées, l’automne a été marqué par une importante mission du ministre à Oslo, en Norvège, en octobre dernier. M. D’Amour était à la tête d’une délégation québécoise qui prenait part à la BioMarine Business Convention, un congrès qui rassemblait les plus importantes entreprises et institutions de recherche spécialisées des biotechnologies marines, un domaine en plein essor au Québec. Rappelons qu’en 2017, ce congrès se tiendra à Rimouski.

« Le secteur des biotechnologies marines ne cesse de croître à l’échelle mondiale, et le Québec ne fait pas exception. En effet, le Québec possède sa propre filière des biotechnologies marines, laquelle comporte une vingtaine d’entreprises innovantes qui, à partir de molécules d’organismes marins, se spécialisent dans les produits destinés aux secteurs nutraceutiques, cosméceutiques, agricoles et pharmaceutiques. Avec la filière, nous travaillons très fort pour mener encore plus loin ce secteur très prometteur. J’ai vraiment hâte d’accueillir les délégations du monde entier, l’an prochain, à Rimouski! », a ajouté M. D’Amour.  

De plus, le ministre délégué aux Affaires maritimes et la ministre des Relations internationales et de la Francophonie ont eu le privilège de recevoir au Québec, en septembre dernier, un corps diplomatique composé d’une quinzaine de dignitaires étrangers, à l’occasion d’une tournée du territoire de la Stratégie maritime. Cette mission visait à leur présenter les nombreuses occasions que présente la Stratégie sur les plans de l’économie, du tourisme, de l’environnement, de la gestion des risques d’incidents maritimes, de la recherche, de l’innovation et en lien avec le Plan Nord.

« Lors de cette tournée, les acteurs des régions visitées ont eu la chance de démontrer leurs atouts et leur savoir-faire sur le plan maritime, et nous avons pu faire voir au corps diplomatique à quel point le Québec constitue un partenaire incontournable en Amérique du Nord. J’ai été ravi de constater l’enthousiasme des dignitaires devant les multiples occasions que le Québec maritime a à leur offrir, de même que leur grand intérêt envers l’immense potentiel d’affaires qu’il présente », a conclu le ministre.

À propos de la Stratégie maritime

La Stratégie maritime constitue, tout comme le Plan Nord, une initiative économique majeure pour le Québec. Elle vise une utilisation optimale et responsable du potentiel maritime québécois et comporte différentes mesures destinées à mettre en valeur le transport maritime, le tourisme et les ressources marines du territoire maritime. D’ici 2030, la Stratégie maritime engendrera des investissements de plusieurs milliards de dollars et entraînera la création de 30 000 emplois directs, dans toutes les régions du Québec. Son plan d’action prévoit des investissements publics et privés de l’ordre de 2,9 milliards de dollars, pour les cinq premières années.

Pour en savoir plus au sujet de la Stratégie maritime, ou pour la consulter, visitez le www.stratégiemaritime.gouv.qc.ca.

- 30 -