Retour aux communiqués
16 juin 2017

Le Gouvernement du Québec fait part de ses priorités à Ottawa

Québec, le 16 juin 2017. – Le Gouvernement du Québec a déposé, aujourd’hui, au Gouvernement du Canada, la liste des ports pour lesquels il souhaite entamer des négociations dans le cadre du Programme de transfert des installations portuaires de Transports Canada. L’objectif du Gouvernement du Québec est de consolider son réseau portuaire commercial stratégique ainsi que ses zones industrialo-portuaires.

Ainsi, des discussions avec le gouvernement fédéral sur les modalités de transfert, incluant les compensations financières, s’entameront le plus rapidement possible, soit au cours des prochaines semaines. Cinq installations portuaires ont été ciblées dans cette liste, soit celles de : Matane, Rimouski, Gaspé, Baie-Comeau et Gros-Cacouna. Toutefois, si un intérêt de prise en charge d’une de ces installations est manifesté par une organisation du milieu, le gouvernement pourrait entamer des discussions afin d’évaluer le potentiel des projets proposés.

Par ailleurs, le Québec demande au gouvernement fédéral de continuer d’assumer sa responsabilité historique à l’égard des infrastructures portuaires consacrées au désenclavement des collectivités isolées, en les entretenant adéquatement et en les reconstruisant lorsque requis. Ces installations sont celles de : Blanc-Sablon, Cap-aux-Meules, Harrington Harbour, Kegaska, La Romaine, La Tabatière, Natashquan, Tête-à-la-Baleine et Saint-Augustin.

Par ailleurs, parallèlement à la démarche annoncée aujourd’hui, le gouvernement rappelle l’intérêt qu’il a déjà manifesté d’entreprendre prochainement des discussions en vue de la reprise des installations de Percé, qui est une propriété de Pêches et océans Canada.

La Stratégie maritime du Québec vise, entre autres, le développement durable du fleuve Saint-Laurent, l’exploitation responsable de son réseau portuaire commercial et le développement économique régional, tout en gardant à l’esprit l’importance des finances publiques, de la protection de l’environnement et du mieux-être des communautés.

Citation :

« Déjà, le Québec se positionne comme leader au Canada avec sa toute première Stratégie maritime. Il faut également rappeler que le fleuve Saint-Laurent est la porte d’entrée internationale de l’est de l’Amérique du Nord. Par la prise en charge de ces cinq infrastructures faisant partie de notre réseau portuaire stratégique, nous voulons accentuer le développement économique maritime de nos régions tout en répondant aux enjeux de compétitivité de l’industrie internationale. Nous avons en main tout ce qu’il faut pour exploiter le plein potentiel de notre territoire maritime. Nous comptons bien relever ce défi, puisque toutes les régions du Québec en bénéficieront. »

Jean D’Amour, ministre délégué aux Affaires maritimes

- 30 -