Retour aux communiqués
20 juin 2017

Le Québec se dote d’un Centre d’expertise en gestion des risques d’incidents maritimes

QUÉBEC, le 20 juin 2017 – Dans le cadre du Plan d’action 2015-2020 de la Stratégie maritime, le gouvernement du Québec met en place le Centre d’expertise en gestion des risques d’incidents maritimes (CEGRIM) afin de consolider son leadership en la matière.

C’est ce qu’ont annoncé aujourd’hui le ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, monsieur Jean D’amour et le député des Îles-de-la-Madeleine, monsieur Germain Chevarie.

Le CEGRIM sera implanté aux Îles-de-la-Madeleine et son équipe d’experts aura le mandat de mettre en place des outils et des bonnes pratiques en vue de la prévention, de la planification, de l’intervention et du rétablissement dans le cas d’un déversement potentiel de matières dangereuses dans le Saint-Laurent. Cette expertise du CEGRIM s’ajoutera à l’accompagnement offert par le ministère de la Sécurité publique aux autorités municipales lors de leur élaboration de plans de sécurité civile.

Citations :

« La gestion des risques liés au transport maritime des matières dangereuses doit être traitée avec diligence pour une sécurité accrue de la population et de l’environnement. La mise sur pied du CEGRIM permettra ainsi aux autorités gouvernementales et municipales d’être mieux informées et accompagnées sur ces risques. Cette connaissance favorisera la mise en place de mesures de sécurité civile adéquates dans les municipalités pour la prévention d’incidents maritimes au Québec. »

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire et ministre de la Sécurité publique

« La création du CEGRIM permettra d’améliorer la connaissance et la gestion des risques liés au transport de matières dangereuses et à l’exploitation des hydrocarbures afin de tenir compte de l’accroissement anticipé du trafic maritime. En tant que pôle de la connaissance maritime au Québec, il fournira au gouvernement et aux municipalités locales l’expertise nécessaire afin d’assurer la sécurité de la population en plus de préserver l’écosystème fragile du Saint-Laurent. »

Jean D’amour, ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent

« Il s’agit d’une excellente nouvelle pour la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine puisque la mise sur pied du CEGRIM entraînera la création de nombreux emplois en plus de contribuer à la vitalité et à la prospérité de la communauté maritime des Îles, ce qui s’inscrit dans la continuité de l’engagement gouvernemental d’une meilleure prise en compte du caractère insulaire de ce territoire. »

Sébastien Proulx, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

« Le CEGRIM aura dorénavant la noble et importante mission d’être un acteur majeur comme gardien du golfe du Saint-Laurent et de son fleuve, en lien avec les situations d’urgence environnementale. Ajoutez à cette belle et grande responsabilité les nombreuses retombées économiques pour l’archipel et nous ne pouvons que nous réjouir de l’annonce de ce matin qui est positive à la fois pour notre communauté maritime, mais certainement pour l’ensemble du Québec et voire même du pays. »

Germain Chevarie, député des Îles-de-la-Madeleine, adjoint parlementaire du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et adjoint parlementaire du ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Faits saillants :

  • Le CEGRIM sera appelé à développer les connaissances propres au secteur maritime afin d’améliorer la gestion des risques liés aux conséquences des incidents sur le territoire maritime du Québec, incluant les impacts sur l’environnement, les milieux aquatiques, la faune, les communautés côtières, l’industrie de la pêche et les usages liés au territoire maritime du Québec.
  • Le CEGRIM relève du ministère de la Sécurité publique (MSP) et regroupe des experts de six autres ministères ayant des mandats complémentaires dans le domaine de la gestion des risques d’incidents maritimes.
  • Le CEGRIM travaillera en collaboration avec les communautés maritimes et en consultation avec les représentants des municipalités régionales de comté (MRC) qui bordent le Saint-Laurent.
  • Les investissements reliés à la mise en place du CEGRIM pour l’exercice financier 2017-2018 sont estimés à 1,7 M$. Ceux-ci permettront l’établissement d’une structure administrative intérimaire. Une structure permanente sera implantée en 2018-2019 au coût de 4,5 M$ et de 4,3 M$ annuellement pour les années subséquentes.

Lien connexe :

Pour en savoir davantage sur le Stratégie maritime du Québec, cliquez ici : https://strategiemaritime.gouv.qc.ca/

- 30 -