Retour aux communiqués
20 mars 2017

Ouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent et conférence sur le génie maritime de Polytechnique : Une journée bien remplie pour la Stratégie maritime

Montréal, le 20 mars 2017. – La Stratégie maritime du Québec a bénéficié, aujourd’hui, de deux importantes tribunes : d’une part auprès du milieu du génie maritime et, d’autre part, auprès du milieu du transport maritime.

Le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D’Amour, prenait part à l’ouverture de la saison de navigation 2017 de la Voie maritime du Saint-Laurent, où il a rappelé le caractère essentiel du Réseau Grands Lacs-Voie maritime du Saint-Laurent pour une foule de secteurs économiques, tant au Québec qu’au Canada et en Amérique du Nord.

Par la suite, le ministre s’est rendu à Polytechnique Montréal, alors qu’il était invité à prendre la parole à l’occasion d’une conférence portant sur le génie maritime, laquelle était organisée par les comités Canoë de béton, PolyVoile et Archimède, constitués d’étudiants et d’étudiantes en génie. À cette occasion, il a fait valoir l’importance de la relève et du savoir dans le succès de la Stratégie maritime.

Le ministre a profité de ces deux tribunes pour faire état du succès de la Stratégie maritime qui a cours dans l’ensemble du Québec et qui a vu la confirmation de 118 initiatives, totalisant 1,2 milliard de dollars d’investissements, que ce soit sur le plan du tourisme maritime, de la recherche ou du transport maritime ou dans le cadre de la création de zones industrialo-portuaires. De plus, ces annonces ont permis d’entrevoir la création ou le maintien de quelque 5 000 emplois directs et indirects.

Citations :

« Le succès de la Stratégie maritime repose en partie sur la contribution de jeunes scientifiques qui ont choisi de s’engager dans l’une ou l’autre des multiples possibilités de carrière que propose le grand domaine maritime. La Stratégie prévoit des efforts considérables sur le plan de la recherche et de l’innovation de manière à être en mesure de protéger l’environnement maritime, d’utiliser ses différentes ressources de façon éclairée, d’assurer la sécurité du transport maritime, bref, de soutenir l’essor économique, social et environnemental. J’espère que les jeunes scientifiques seront nombreux à prendre part à la Stratégie, car leur dynamisme et leur savoir sont précieux.

Par ailleurs, les Grands Lacs et le Saint-Laurent sont des artères majeures du commerce nord-américain depuis toujours. Ils forment un réseau intégré de navigation qui dessert une foule de secteurs, en plus d’être à la source de nombreux emplois. Décidément, le portrait économique de l’Amérique du Nord serait bien différent sans la présence de cette voie maritime. La Stratégie maritime constitue une réponse à ce contexte favorable pour créer des emplois, propulser l’économie et protéger nos écosystèmes marins. On peut donc s’attendre à ce qu’elle ait une incidence plus que positive sur la Voie maritime du Saint-Laurent. »

Jean D’Amour, ministre délégué aux Affaires maritimes

- 30 -